Parlement espagnol

Les partisans du Polisario au Parlement espagnol sont revenus à la charge avec une nouvelle proposition, largement en faveur du Front. Le texte a été rejeté par le PP.

En attendant la reprise des discussions entre le Maroc et l'UE sur le renouvellement de l'accord de pêche de 2014, des députés espagnols ont tenté de fixer leur cadre. Cette fois, et dans une répartition des rôles bien orchestrée, Podemos a cédé l'initiative à ses alliés indépendantistes catalans de la Gauche républicaine. La formation a présenté une proposition conditionnant la conclusion d'un traité au "règlement pacifique" de la question du Sahara occidental.

Le parti d'extrême gauche a par ailleurs invité l'Union européenne à négocier directement avec la "RASD", considérant que le «gouvernement marocain est illégitime pour négocier l'exploitation des ressources du Sahara occidental occupé».

L'issue du débat, d'hier au sein de la Commission mixte des deux Chambres du Parlement chargée de l'Union européenne, a permis le rejet du texte présenté par la Gauche républicaine notamment grâce à l'opposition du PP, rapporte EFE. A l'exception de Podemos et ses petits satellites, les autres groupes ont préféré s'abstenir.

Les négociations pour un nouvel accord Maroc-UE en ligne de mire

Cette manoeuvre visant le processus du renouvellement de l'accord de 2014 n'est pas la première du genre. En avril, et seulement deux jours après le feu vert du Conseil des ministres de la Pêche de l'UE à la CE afin de négocier avec le Maroc, des parlementaires de Podemos avaient adressé une intrigante lettre au chef du gouvernement, Mariano Rajoy, et sa ministre de la Pêche, Isabel García Tejerina. Les signataires mettaient en garde contre les «risques» qui pèsent sur «la sécurité de flotte espagnole qui pêche dans les eaux africaines et ce en violation du droit du peuple sahraoui à sa souveraineté sur ses ressources naturelles». Les parlementaire -une sénatrice et deux députés- n'avaient cependant pas expliqué ce qu'ils entendaient par "risques" pour les pêcheurs espagnols au large du Sahara occidental.

Des représentants du Maroc et de l'Union européenne se sont retrouvés, fin avril à Rabat. Ils auraient discuté la procédure des négociations. Un deuxième round est prévu, en principe, dans les semaines à venir à moins qu'il y ait de profondes divergences entre les deux parties.

09/05/2018