Tindouf : «Les dirigeants du Polisario ont accumulé des fortunes colossales, gagnées des détournements des aides humanitaires octroyées par les Nations Unies et les ONG européennes, aux sahraouis des camps».

Ainsi a témoigné un acteur des droits de l’Homme à Tindouf, révélant que des opérations de blanchiment d’argent, ont fort cours, au sud Ouest algérien, opérées par les dirigeants du Polisario. 

Ces derniers, indique l’activiste droit-de-l’hommiste sahraoui, ont augmenté la cadence d’achats, de vastes fermes dans le désert de Bechar en Algérie, avec l’argent obtenu du trafic des aides humanitaires, adressées par l’ONU et des ONG scandinaves, espagnoles et italiennes, aux sahraouis détenus aux camps à Tindouf et alentours. 

Selon le témoignage de cet activiste, les dirigeants du Polisario, après avoir détourné les produits des aides humanitaires, vers le marché mauritanien et nord Malien, investissent l’argent obtenu de ce commerce illégal, dans l’achat de fermes à Béchar en Algérie, au point, indique la même source, que la ceinture liant la ville de Bechar à Tindouf, s’est transformée, en raison de ses opérations de blanchiment d’argent, d’un espace désertique en des domaines agricoles entassés les uns près des autres, irrigués avec de l’eau des nappes phréatiques, au grand détriment des populations algériennes de la région.

21/02/2013