Bruxelles : l’Association des Marocains victimes d’expulsion arbitraire d’Algérie (ADMEA) a fait état d’un soutien significatif, qu’apportera le parlement belge à leur cause, à la mi-mai prochain.

Les 45000 familles marocaines et ses 350000 membres, déportés dans la violence, vers le territoire marocain, par les autorités algériennes, ont trouvé voix de défense à l’international. 

 

En effet, rapporte des sources médiatiques de la place, l’ADMEA, ONG fédérant ses familles victimes et ayant droit, a annoncé que le Parlement belge, tiendra une session à la mi-mai prochaine sur cette affaire. 

 

Les députés belges soumettront à adoption, une résolution demandant aux Nations Unies, de former une commission internationale d’enquête sur ‘les crimes contre l’humanité’ commis par l’Algérie en 1975, contre ses 350000 marocains, qui avaient été boutés hors d’Algérie, après avoir été violentés, séparés de leurs enfants et dépossédés de leurs biens. 

 

Par ailleurs, le gouvernement d’Abdelilah Benkirane, par la voix de son ministre en second des affaires étrangères, Youssef Amrani, avait déclaré à ce propos, le 13 Novembre dernier, que «un groupe de travail maroco-algérien avait été mis en place pour statuer sur ce différent et le Maroc avait présenté à la partie algérienne toutes les listes, documents justificatifs nécessaires à l'appui, mais cette commission, après deux réunions, a été suspendue sur décision algérienne».

26/03/2013