Une éclaircie serait à l’horizon des relations, difficiles ses derniers temps, entre l’administration OBama et le Maroc.

C’est un véritable échange de signes d’accalmie auquel s’adonnent depuis deux jours, les officiels marocains et américains. 

 

Ainsi, après le discours de Tanger, de l’ambassadeur américain à Rabat, Samuel Kaplan où il a clamé avec force, que jamais son pays ne s’est retourné contre le Maroc et que sa position reste inchangée sur le Sahara. 

 

Est venu le tour au ministre des affaires étrangères et de coopération de répondre à ce message apaisant de l’ambassadeur. 

 

Ainsi, et selon des sources médiatiques de la place, Saad Dine El Otmani a déclaré que l’actuel différent, opposant le Maroc aux USA concernant le mandat de la MINURSO, n’est, dixit que «simple nuage passager». 

 

Nombre de spécialistes des relations maroco-américaine observent que Rabat entend capitaliser sur la réussite partielle de ses efforts déployés, pour replacer Washington dans le cercle conditionnel du consensus des pays du groupe des amis du Sahara. 

 

Temps que cette aile pro-Agérie du parti démocrate, incarné par John Kerry, est au pouvoir, l’objectif marocain, indique ses analystes, sera de faire neutre, l’Amérique, sur la question du Sahara et travailler à la relance des relations bilatérales au plus vite, en les immunisant de toute interférences négatives que pourrait causer l’Algérie, qui pour ses nuisances, n’a que l’affaire du Sahara pour l’instrumentaliser au service de ce dessein.

23/04/2013