L’armée algérienne a procédé à l’arrestation, hier samedi à Ouargla, de neuf ressortissants marocains, indique un communiqué du ministère algérien de la Défense. Onze autres Marocains ont été interpellés le même jour pour «usurpation d’identité algérienne» !

Les ressortissants marocains arrêtés à Ouargla seraient des «immigrants clandestins», précise un communiqué du ministère algérien de la Défense, relayé par le site d'information "Tout sur l'Algérie".

"Immigrants clandestins", peut-être. Mais la destination ne saurait en tout état de cause être l'Algérie, où il ne fait surtout pas bon vivre. Les autorités de ce pays le savent, mais ne veulent rien entendre en dehors de leurs inénarrables élucubrations anti-marocaines.

 

En voulez-vous une preuve, la voici. Le même jour du 30 janvier, l'armée algérienne annonçait l'interpellation de onze autres Marocains, au large de Tlemcen, à bord d’un bateau en provenance d’Almeria, en Espagne, d’où ils auraient été refoulés.

 

Ils seront poursuivis pour «usurpation d’identité d’autrui», klaxonne le site algérien «Al Khabar», indiquant que les prévenus auraient déclaré être des Algériens aux autorités espagnoles.

 

Pour précision, ces interpellations interviennent dans le cadre d’une vaste campagne visant les ressortissants marocains transitant par l’Algérie. Après la séquestration depuis début janvier de plusieurs centaines de compatriotes à l’aéroport Houari Bouemediene, sous prétexte qu’ils voulaient rallier Daech, les autorités algériennes déploient, comme le rapportait Le360 dans son édition du 29 janvier, des effectifs supplémentaires de soldats à la frontière avec le Maroc. Le motif invoqué : empêcher de prétendues infiltrations de «candidats marocains au jihad» en territoire libyen, via l’Algérie ! 

 

Après le tapage anti-marocain sur fond de cannabis, voilà le dernier cru de l'imagination débordante du voisin de l'Est: le terrorisme! En effet, ils sont devenus fous.

 

31/01/2016