Algérie: acquittement de Ghanem poursuivi pour une caricature jamais publiée

Le tribunal correctionnel de première instance d’Oran, deuxième ville d’Algérie, a acquitté mardi le caricaturiste algérien Djamel Ghanem poursuivi pour un dessin jamais publié sur la santé du chef de l’Etat, rapportent les médias locaux.

Le parquet avait requis, le 12 février dernier, 18 mois de prison ferme et 30.000 DA d’amende (3.000 DH environ) contre lui, alors même que la partie civile, qui n’est autre que son ancien employeur La Voix de l’Oranie, n’avait demandé que le dinar symbolique de dommages et intérêts.

Inculpé, depuis le 20 novembre dernier, « d’abus de confiance, tentative de nuire à l’entreprise et atteinte à la personne du président », Djamel Ghanem, qui travaille actuellement comme serveur dans un café, a été victime d’une agression sur la voie publique, quelques jours après l’ouverture de son procès.

Quatre jeunes hommes, décrits par la victime comme « de vrais malabars », l’ont attaqué et roué de coups, lui causant une légère fracture à la jambe et des contusions sur le corps.

Le Syndicat national des journalistes avait demandé une enquête sérieuse sur cette agression, soulignant que Djamel Ghanem est au coeur « d’un scandale juridique et journalistique qui restera une tache noire dans les annales de la presse et de la justice nationale », tout en affirmant que le caricaturiste est « victime d’une délation unique en son genre de par le monde, commise par son employeur, le quotidien La Voix de l’Oranie ».

L’affaire de Djamel Ghanem était intervenue dans la foulée de celle du jeune blogueur Abdelghani Aloui, placé sous mandat de dépôt depuis le 25 septembre dernier, après la publication sur son compte Facebook, de photomontages et de caricatures du chef de l’Etat et du Premier ministre.

11/03/2014