Algérie: "calme prudent" à Bordj Badji-Mokhtar après trois jours d'affrontements à caractère tribal

Un "calme prudent" régnait jeudi soir dans la ville de Bordj Badji-Mokhtar, dans l'extrême sud de l'Algérie, après trois jours d'affrontements à caractère tribal entre Touarguis et Arabes, ont affirmé les autorités locales. 

 

Une quarantaine de personnes ont été interpellées à la suite de ces événements, qui ont fait depuis la nuit de mardi 6 morts et une trentaine de blessés, dont 6 cas graves, ont indiqué à l'APS des sources de la wilaya d'Adrar, chef-lieu de cette région frontalière avec le Mali. 

 

Les autorités mènent "d'intenses contacts" avec les différents acteurs sociaux pour éviter tout développement de la situation, précise-t-on de même source. 

 

Dans la journée, des renforts des forces de maintien de l'ordre sont arrivés dans cette commune et se sont positionnés autour des points névralgiques de la ville. Après l'éclatement de ces incidents, les éléments de la gendarmerie algérienne s'y étaient déjà déployés pour rétablir l'ordre. 

 

Selon les autorités locales, le conflit a été provoqué par la tentative d'un individu de voler un magasin, avant que la situation ne dégénère en échauffourées entre les proches du propriétaire du commerce et de l'assaillant. 

 

Les affrontements ont causé d'importants dégâts matériels suite à des incendies de véhicules et au pillage de locaux commerciaux. 

16/08/2013