"La campagne fallacieusement" initiée en Algérie sur la question du Sahara s’est soldée par "un retentissant échec", a assuré, samedi, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (opposition), qui dénonce "les attaques" contre les pays voisins.

"La campagne fallacieusement initiée par le chef de l’Etat au profit du Sahara (dit) occidental s’est soldée par un retentissant échec dont les premières victimes sont les Sahraouis eux-mêmes", a souligné le parti dans un communiqué. 

 

"Les attaques lancées contre des pays voisins par un affidé du cercle présidentiel, au moment où le chef de l’Etat tentait une correction de son invective, atteste de l’opacité d’un fonctionnement des institutions qui n’épargne pas la sphère diplomatique", a fait observer la même source. 

 

Un ex-député du RCD, Nordine Ait Hamouda, avait indiqué que la dernière crise avec le Maroc est "une diversion de ceux qui veulent privatiser le pouvoir algérien". Le pays est devenu "otage d'une secte qui peut aller jusqu'à nous entraîner dans une guerre avec le Maroc, pour faire diversion sur une scandaleuse privatisation de l'Etat", avait précisé le fils du colonel Amirouche, l'un des héros de la guerre de libération en Algérie. 

 

Le conflit du Sahara dit occidental , rappelle-t-on, est un conflit artificiel imposé au Maroc par l'Algérie. Le Polisario, un mouvement séparatiste soutenu par le pouvoir algérien, revendique la création d'un Etat factice au Maghreb. Cette situation bloque tous les efforts de la communauté internationale pour une solution du conflit basée sur une autonomie avancée dans un cadre souverain marocain et une intégration économique et sécuritaire régionale. 

01/12/2013