Algérie: Un jeune oranais s’immole par le feu et meurt

Alger : Un jeune oranais s’est suicidé jeudi à Oran, après s’être immolé par le feu, pour protester contre une menace d'expulsion de sa famille de son domicile.

La victime s'est aspergée d'essence avant de se mettre le feu, aprés qu'un huissier de ‘justice’, accompagné de policiers, s'est rendu au domicile familial pour l'exécution de l’expulsion, rapporte vendredi le quotidien El Khabar. 

Le frère de la victime a été aussi grièvement blessé dans cet incident qui a déclenché une vague de colère dans le voisinage, en ce sens que de jeunes gens du quartier ont occupé la voie publique et brûlé des pneus pour exprimer leur indignation. 

Le mouvement de contestation improvisé a perturbé le trafic dans cette zone, ce qui a amené les unités antiémeutes de la gendarmerie algérienne à intervenir pour rétablir l'ordre, relate la même source. 

Multiplication en Algérie des suicides de protestation 

Des immolations par le feu ou des tentatives de suicide sont signalées fréquemment en Algérie, en liaison avec les conditions sociales difficiles des auteurs de ces actes, particulièrement dans les rangs des demandeurs de logement social et des jeunes au chômage. 

En décembre dernier, qui a enregistré un nombre record de tentatives d'immolation par le feu, un jeune chômeur algérien, a succombé à ses blessures, cinq jours après son acte désespéré dans la ville de Khenchela (est), par lequel il voulait attirer l'attention sur sa situation personnelle et celle de sa famille, en particulier son grand frère qui venait d'être expulsé d'un appartement qu'il aurait squatté. 

Un mois auparavant, un autre demandeur de logement social, écarté de la liste des bénéficiaires, a tenté de se suicider en s'immolant par le feu à l'intérieur du siège de la wilaya de Boumerdès, située à 50 km à l'est d'Alger. 

Fin septembre 2013, un autre trentenaire s'est immolé par le feu, en présence de dizaines de personnes, dans une mairie près d'Oran, après avoir été, lui aussi, écarté de la liste de bénéficiaires de logements sociaux sur laquelle son nom figurait.

21/03/2014