Le militant marocain et vice président du congrès mondial amazigh avait été arrêté par la police algérienne à Tizi Ouzou.

Khalid Zerrari a été objet d’une procédure d’expulsion d’Algérie, alors qu'il participait à la marche du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK), organisée à l'occasion de la célébration du "printemps berbère", l’activiste marocain avait été interpeller par la police algérienne, ainsi qu’un nombre important de manifestants Kabyles. 

 

Selon le site d'information Tout sur l'Algérie, citant des sources locales, Khaled Zerrari, vice-président du CMA a été arrêté et puis vite expulsé vers le Maroc. 

 

Des marches ont été organisées samedi à Tizi Ouzou, à l'appel du MAK et du parti d'opposition RCD, pour célébrer le 33e anniversaire du "printemps berbère".

 

21/04/2013