Algérie: Le MAK estime que le massacre des amazighs Touaregs au sud est "une œuvre du pouvoir algérien"

Le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK) estime que le massacre dont sont victimes les amazighs touaregs du sud algérien est l’œuvre du pouvoir raciste algérien.

En effet, le MAK souligne, dans une déclaration rendue publique, que "des Touaregs se font massacrer à Bordj Badji Mokhtar, par des arabes sous l’œil vigilant du pouvoir algérien. Ce n’est pas la première fois que ces populations amazighes du Sud d’Algérie sont victimes de tels actes criminels. Nombres d’observateurs et de témoins attestent et accusent Alger d’être derrière ces violences qui sèment les graines d’un génocide". 

 

Le MAK dénonce, ainsi, la complicité du régime d’Alger "qui ne rate aucune occasion pour prêter main forte aux agresseurs des populations non arabophones comme ce fut le cas dans le Mzab", interpellant "les instances internationales afin d’assumer leur mission sécuritaire qui consiste à protéger les populations civiles contre les massacres collectifs". 

 

Le MAK précise que ce conflit, provoqué par "une simple tentative de vol dans un magasin", selon l’explication du wali d’Adrar qu’il a qualifié de conflit tribal, "est une preuve supplémentaire que l’Algérie abrite une multitude de peuples qu’il faut reconnaître afin d’assurer une cohabitation dans la paix"; rapporte le site amazigh algérien Siwel.info 

 

Pour rappel, des affrontements ont éclaté, depuis une semaine, entre arabes et touaregs amazighs à la frontière malienne; quelque 23 personnes sont mortes dans ces affrontements, selon El Watan.

 

20/08/2013