Les affrontements intercommunautaires ont repris, lundi et mardi, dans cette ville du sud de l'Algérie, faisant une trentaine de blessés, dont des agents des forces de l'ordre.

Pas de trêve à Ghardaïa en dépit de la célébration de Aid Al Fitr. Les affrontements intercommunautaires ont repris, lundi et mardi, dans cette ville du sud de l'Algérie, faisant une trentaine de blessés, dont des agents des forces de l'ordre, rapporte la presse algérienne. La situation est toujours instable avec le risque d'un nouvel embrasement, selon la même source. L'agression d'une jeune fille M'zab (berbère), lundi à Berriane, commune relevant de la wilaya de Ghardaïa, a jeté de l'huile sur le feu. Les échauffourées ont aussitôt opposé des jeunes M'zab et des Chaâmbas, des autochtones arabes. Les forces de l'ordre ont fait usage de bombes lacrymogènes, tentant difficilement de disperser les émeutiers. Ghardaïa et Berriane, une commune située dans la vallée M'zab, vivent toujours sous tension, selon la presse algérienne.

30/07/2014