Alger: Des drones pour espionner le Maroc

. Des fuites de rapports de renseignements révèlent que le Maroc est ciblé par la course à l’armement à laquelle se livre l’Algérie. Une trentaine de drones algériens seront déployés tout au long de sa frontière Est. Objectif: espionner le royaume.

Des rapports de renseignements, dont le quotidien Assabah rapporte les éléments dans sa livraison de ce vendredi 21 août, font état de la course à l’armement dans laquelle s’est lancé le voisin algérien pour renforcer ses capacités de défense et assurer une surveillance plus efficace de ses frontières avec le Maroc.

Ainsi, le régime algérien s’est doté de 30 drones "E95" de fabrication russe pour une enveloppe budgétaire de 60 millions de dollars, fait savoir la publication, ajoutant qu’Alger ne compte pas s’arrêter là et est entrée en négociation avec la Chine et les Emirats Arabes Unis pour l’acquisition de 30 autres avions destinés à renforcer son armée de l’air.

En vertu de l’accord avec la Russie, l’Algérie réceptionnera 30 drones de longue endurance, précise le journal qui souligne que ce contrat conclu avec les Russes est le couronnement d’une série de visites et négociations entre les responsables sécuritaires et militaires des deux pays.

La dernière en date: celle effectuée à Moscou par Ahmed Gaid Saleh, vice-ministre de la Défense nationale et chef de l’Etat-Major de l’armée nationale algérienne, sur l’invitation de son homologue russe, le Général Valery Gerasimov.

D’après le quotidien, l’Algérie poursuit également ses négociations avec l’Académie chinoise des industries de l’air et de l’espace pour l’acquisition de drones de type "Loong".

Les mêmes négociations sont en cours avec les Emirats Arabes Unis pour doter l’armée algérienne de 20 drones de type "Yabhon United 40 UAVs". Ce drone dispose d’une autonomie de vol de plus de 100 heures et est capable de supporter 10 missiles air-sol d’une portée de 60 km.

Pour rappel, l’Algérie va produire, en 2016, le premier drone supersonique africain en collaboration avec l’Afrique du Sud. Selon Hafidh Aourag, Directeur de l’instance algérienne de la recherche scientifique et du développement technologique, l'université de Blida a été choisie pour accueillir le site d'implantation de la plateforme de production des drones supersoniques. La mise en place d’équipes mixtes est prévue pour le 1er janvier 2016, pour un délai de réalisation de 18 mois.

21/08/2015