A peine la réunion du Chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, avec les chefs de partis politiques représentés au Parlement s’est-elle terminée hier à Rabat, qu’une autre a immédiatement commencé à Alger.

 

Autour de la table, des hauts gradés militaires du Polisario avec des membres de l’armée algérienne. «Ils ont longuement examiné la réaction marocaine aux incursions des miliciens du Front dans les zones tampon», nous indique une source.

 

La discussion a duré de 18 heures du dimanche à une 1 heure du matin de ce lundi. Brahim Ghali n’y était pas présent. Il était occupé à présider la délégation du Front à une conférence internationale, financée par le pouvoir en place et portant sur le droit des peuples à la résistance. Un événement qui est à sa sixième édition, organisée exclusivement en l’«honneur» du Front.

 

«En revanche le ‘ministre de la Défense’ et Mohamed Lamine Ould El Bouhali, le grand adversaire de Ghali, ont pris part à la réunion», ajoute la même source. La présence de Bouhali à une réunion de cette importance s’explique, d’une part parce qu’il est toujours considéré comme l’homme de l’Algérie dans les camps de Tindouf, et d’autre part par le titre de chef des «forces de réserve», accordé par Ghali en septembre 2016.

 

02/04/2018