Devenue le 1er fournisseur de produits importés au Maroc, l'Espagne étend sa réussite commerciale au royaume au secteur très sensible des matériels de défense.

Un rapport du ministère espagnol du commerce a indiqué que les livraisons d’armes espagnoles au Maroc ont augmenté en 2012 de prés de 86.6% en valeur par rapport à l’année 2011, passant de 1.5 millions d’euros en 2011, à 2.8 millions d’euros en 2012.

Pourtant, les rapports stratégiques produits par le ministère de la défense espagnol, le ‘Centro Nacional de Inteligencia’ (service espagnol de renseignements extérieurs), de la chefferie des Etats majors généraux de l’armée espagnole ou d’une multitude de centres de recherches en sécurité et en études militaires, scandent le Maroc, ennemi historique de l’Espagne ou source de conflit future avec elle, et vont à prédire des scénarios catastrophes sur des guerres qui éclateraient entre les deux royaumes voisins, autour de la libération de Sebta et Mellilia ou la délimitation des frontières maritimes sud avec l’archipel Canarie. 

Cette constatation de classe stratégique, que font les organismes de sécurité en Espagne, n’a pas empêché les différents gouvernements se succédant à Madrid, de faire du Maroc, l’un des clients privilégiés de l’industrie de l’armement espagnol.

Ainsi, sont en service actif, au sein des trois armées royales, des équipements militaires de fabrication espagnole, soit d’origine soit fabriqués sous licence.

De la corvette classe Descubierta, encore en service au sein de la marine royale, aux kits d’amélioration des chars américains M60, utilisés par les régiments de cavalerie de l’armée royale de terre, et jusqu’au véhicules de transport de troupe URO VAM TL et les Véhicules de Haute Mobilité Tactique (VAMTAC), les matériels militaires de fabrications espagnoles, équipent nombreuses unités combattantes ou d’appui logistiques et médicales des FAR, y compris au Sahara.

Or le parti populaire gouvernant actuellement en Espagne, qui lorsqu’il était en opposition, produisaient un discours politique, franchement marocophobe, a été à la grande surprise, celui qui a augmenté ses livraison en armes au Maroc, durant sa première année de gouvernement en 2012.

 

07/06/2013