Pour manipuler son opinion publique et détourner l'attention de la crise qui secoue le pays, l’Algérie braque ses projecteurs sur le Maroc. Ainsi, elle a mobilisé ses médias et ses lobbies pour souiller l’image du royaume et nuire à son intégrité territoriale.

C’est une vieille rengaine. Chaque fois que l’Algérie plonge dans une crise aigüe, ses décideurs braquent leurs projecteurs sur le Maroc et s'attaquent à son intégrité territoriale. Pour Alger, en effet, tous les moyens sont bons pour nuire au royaume et à ses intérêts.

 

Ainsi, en une seule journée, l’agence officielle algérienne a pondu pas moins de dix dépêches abordant, sous différents angles, les efforts que ne cessent de déployer Alger pour défendre «les droits du peule sahraoui», rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition de ce mardi 2 février.

De même, l’agence officielle d’Alger a mis l'accent sur des déclarations d'ennemis de l’intégrité territoriale du royaume lors des rencontres tenues en marge du Sommet africain à Addiss-Abeba, laissant entendre que toute l’Afrique se mobilise «pour soutenir le peuple sahraoui dans sa lutte pour son autodétermination».

 

L’agence a ainsi cité la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma, connue pour son parti-pris pour la thèse des séparatistes et qui a appelé à «plus de coopération entre l’Union africaine et les Nations Unies pour trouver une issue au conflit», souligne le quotidien qui relève qu’Alger finance conséquemment cette Union et ses instances parallèles.

 

Après l’Union africaine, financée et manipulée par l’Algérie, la voix officielle d’Alger s'est tournée, rapporte le quotidien, vers les pays scandinaves pour vendre la thèse séparatiste. Cependant, conclut Al Ahdath Al Maghribia, toutes ces manœuvres médiatiques de l’agence officielle n’ont pas trouvé écho dans les médias algériens, pas même auprès de ceux réputés pour être proches du pouvoir. Un vrai ratage!

02/02/2016