«Le plan marocain d'autonomie au Sahara procède d'une vérité historique que nul ne peut ignorer», Joe Grieboski, expert américain

Le plan d'autonomie au Sahara, sous souveraineté marocaine, procède d'une vérité historique et d'une réalité sur le terrain que nul ne peut ignorer et reflète la bonne foi du Maroc, qui contraste avec les «mauvaises intentions du polisario et de ses soutiens algériens», a indiqué à la MAP, Joe Grieboski, un expert américain en matière sécuritaire et de lutte anti-terroriste.

 

«Le plan marocain d'autonomie présente l'avantage de résoudre le conflit du Sahara et de mettre fin aux souffrances qu'endurent les populations séquestrées dans les camps de Tindouf, dans le sud-ouest de l'Algérie, théâtre de violations caractérisées des droits de l'Homme par le polisario, au mépris des conventions internationales pertinentes», a souligné Grieboski, en stigmatisant les méthodes totalitaires et répressives utilisées «pour bâillonner ces populations et attenter à leur intégrité physique et morale».

 

Il suffit, a-t-il fait observer, «d'écouter les récits des membres dirigeants du polisario qui ont décidé de regagner le Maroc, des personnes qui ont réussi à s'extraire des camps de Tindouf au péril de leur vie, ou encore de militants comme Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud qui souffrent aujourd'hui parce qu'ils ont osé s'élever contre la pensée unique, érigée en mode de gouvernante par la caste dirigeante des séparatistes, et déclarer publiquement leur soutien au plan marocain d'autonomie». 

 

Et de souligner que face à l'immobilisme et à la position figée des autres parties, le Maroc va de l'avant dans sa stratégie de mise en œuvre d'une régionalisation avancée sur la base d'un programme de développement régional innovant et avancé, comme l'a souligné S.M. le Roi Mohammed VI dans Son dernier discours à l'occasion de la célébration du 37e anniversaire de la Marche Verte.

 

Le plan marocain d'autonomie est «purement et simplement la solution à la question du Sahara et il convient que la Communauté internationale fasse pression sur l'Algérie et sur le polisario afin qu'ils se rendent à l'évidence», a insisté cet expert US, en mettant en garde contre le statu quo, qui constitue un terrain fertile aux dérives mafieuses et terroristes dans les camps et menace de «compromettre la stabilité et la sécurité en Afrique du Nord et dans la région du Sahel».

 

 «Au moment où le Maroc fait preuve d'ouverture et de transparence pour ce qui est de la situation des droits de l'Homme et de l'évolution de son processus démocratique, on remarque à ce sujet un manque de volonté manifeste de la part de l'Algérie et du polisario», avait récemment souligné Grieboski.

 

Il avait, dans ce contexte, appelé les Nations Unies et le Conseil de sécurité «à mettre Alger et le polisario face à leurs responsabilités. «Dans l'absence d'une telle démarche, et Alger et les séparatistes persisteront dans leur déni de la vérité aussi bien historique que factuelle», avait-t-il affirmé.  

 

Publié le : 12.11.2012 - 12h59 - MAP

12/11/2012

Commentaires (1)

  • anon
    hicham (non vérifié)

    Comme etant un marocain je suis contre ce plan d'autonomie car c'est une etape vers la separation

    nov 13, 2012