«Le Burkina Faso continue de reconnaître et d'appuyer l'initiative marocaine pour la négociation d'un statut d'autonomie au Sahara», a déclaré Der Kodga, ambassadeur à l'Onu. (Ph : unmultimedia.org)

Le Burkina Faso a réitéré jeudi devant la 4e Commission des Nations unies à New York, son «appui» à l'Initiative marocaine d'autonomie, la «voie la plus appropriée et la plus sage pour sortir de l'impasse».

 

Le Burkina Faso «continue de reconnaître et d'appuyer l'initiative marocaine pour la négociation d'un statut d'autonomie de la région du Sahara», a déclaré l'ambassadeur burkinabe à l'Onu, Der Kodga.

 

Cette initiative, a-t-il poursuivi, «reflète parfaitement l'engagement politique du Maroc et de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour la recherche d'une solution politique, mutuellement acceptable», a dit l'ambassadeur dans son intervention devant les Etats membres des Nations unies.

 

Elle constitue, a-t-il ajouté, la «voie de solution la plus appropriée et la plus sage pour sortir de cette situation d'impasse qui plonge depuis plus de 36 ans les populations des camps de Tindouf dans la souffrance et la précarité».

 

Cette «situation d'immobilisme autour de la question du Sahara constitue une source de danger et d'instabilité pour toute la région qui est déjà confrontée à des défis sécuritaires multiples», a mis en garde l'ambassadeur du Burkina Faso.  

 

  

11/10/2013