Après les événements d'In Amenas au sud-est de l'Algérie, le gouvernement de Madrid a recommandé aux Espagnols d'éviter de se rendre aux camps de Tindouf contrô lés par les séparatistes et où règnent l'insécurité et le crime organisé. 

Selon les services des renseignements français, de hauts responsables d'AQMI et du MUJAO ont rejoint les camps de Tindouf, dont Hmada Ould Khaïrou, un haut responsable du MUJAO. 

L'Espagne a donc déconseillé à ses ressortissants les déplacements dans les camps de Tindouf suite à l'aggravation de la situation sécuritaire dans le Sahel, à l'évolution des événements au Mali et aux actions terroristes qui ont eu lieu à In Amenas, en Algérie, souligne le ministère espagnol des Affaires étrangères et de la coopération. 

La même mise en garde émane également du ministère italien des Affaires étrangères qui a déconseillé à ses ressortissants de se rendre aux camps de Tindouf, au Mali, au Niger, en Libye et en Mauritanie. 

24/01/2013