Camps de Tindouf: HRW recense plusieurs cas de civils condamnés par des tribunaux militaires

L’organisation internationale Human Rights Watch (HRW) a affirmé avoir recensé plusieurs cas de civils sahraouis condamnés par des tribunaux militaires dans les camps de Tindouf, gérés par le front polisario.
"Dans au moins huit cas, les civils mis en accusation devant des tribunaux militaires semblent avoir été maintenus en détention préventive pendant des semaines ou des mois, plus longtemps que leurs ordres de détention imposés", assure HRW dans un rapport sur la situation dans les camps, rendu public samedi à Alger.
HRW rappelle que "traduire des civils devant des tribunaux militaires est une violation d’une norme fondamentale des droits humains internationaux".
C’est dans ce sens que l’organisation de défense des droits humains exhorte le front polisario à "mettre un terme à la compétence des tribunaux militaires sur les civils". D’après HRW, l'Algérie, qui accueille les populations sahraouies sur son territoire à Tindouf, assume "la responsabilité légale" de la situation des droits de l'Homme dans ces camps.
"L’Algérie devrait reconnaître publiquement sa responsabilité légale de veiller au respect des droits de toute personne se trouvant sur son territoire, y compris les résidents des camps de réfugiés administrés par le polisario", souligne l’ONG.

19/10/2014