La contestation dans les camps de Tindouf a franchi un nouveau cap. Elle vient de dépasser le cadre d’initiatives personnelles en s’organisant. Le Mouvement des jeunes pour le changement annonce l’adhésion de plusieurs Sahraouis sous la direction d’une seule commission. Si une certaine partie de la population semble adhérer au discours de ce mouvement, on ne peut guère dire la même chose pour les amis de Mohamed Abdelaziz. Leur défilé de 4x4, en riposte à l’apparition de drapeaux marocains dans les camps, s’est révélé être un grand flop. Détails.

Difficile de compter le nombre exact de vidéos d’opposants à la direction du Polisario diffusées par Laâyoune TV. Hier soir, la chaine marocaine a récidivé par la publication du communiqué n°2 du Mouvement des jeunes pour le changement (MJPC). L’enregistrement d’une minute montre un Sahraoui, habillé en tenue militaire verte, le visage complètement couvert, entouré par deux autres jeunes vêtus de Draïya (l’habit traditionnel au Sahara).

« L’opposition se renforce »

Le texte annonce le ralliement de plusieurs Sahraouis, issus de différentes tribus, au noyau du MJPC, sous la coordination d’une seule commission. La nouvelle structure se fixe comme objectif de sauver la population de l’« enfer des camps de Tindouf » et de l’« injustice » qu’elle subit de la part de la direction du Polisario, accusée au passage de « détournement des aides humanitaires » et de « violer l’honneur de nos femmes ».

Compte tenu du refus des amis de Mohamed Abdelaziz d’initier un dialogue avec la jeunesse, sous prétexte qu’ils sont des « traitres » à la solde de l'Etat marocain, le Mouvement n’écarte pas le recours à d’autres formes de protestation, toutefois, sans en préciser la nature exacte. Néanmoins, le communiqué appelle les Sahraouis à se préparer à une confrontation « imminente » avec la direction du Polisario afin de mettre un terme à ses thèses, vielles de 40 ans, qui ne correspondent plus au contexte actuel.

Un vent de contestation souffle sur les camps

Le Front et son parrain algérien ont du souci à se faire. Un vent de contestation semble souffler sur les camps de Tindouf. Surtout que le Mouvement des jeunes pour le changement n’est pas le seul à tirer à boulets rouges sur la direction du Polisario. La semaine dernière celle-ci a en effet également essuyé des "tirs amis", provenant d’une nouvelle entité de jeunes.

Cette nouvelle colère est intervenue au lendemain de l’apparition de drapeaux marocains et de tracts en faveur du plan d’autonomie. La machine de propagande avait tenté de riposter par l’organisation d’un défilé de véhicules tout terrain. Mais celui-ci s’est transformé en une opération de plébiscite pour Mohamed Abdelaziz avec ses photos placardées sur les 4x4. Ce qui a eu pour effet d’agacer les jeunes gardant encore confiance dans la direction du Front qui s’attendaient plutôt à un défilé de drapeaux du Polisario. A la suite de cet incident de trop, les jeunes ont dénoncé, dans un communiqué, ce nième dérapage de la direction.

15/04/2014