Camps de Tindouf : l’Association des Contribuables d’Europe (TAE) exige des comptes sur le détournement de l’aide humanitaire

A l’occasion du débat des députés européens et le vote de la décharge du budget annuel 2013 de la Commission européenne et d'autres institutions et agences européennes, l’Association des Contribuables d’Europe (TAE) s’est insurgée contre le détournement frauduleux de l’aide humanitaire octroyée aux populations séquestrées dans les Camps de Tindouf.

« Oui à l’aide humanitaire, non au gaspillage » s’indigne notamment le TAE dans un Communiqué publié sur son site. « En cette période d’austérité, l’UE doit s’assurer que l’aide humanitaire payée par les contribuables atteint effectivement les personnes dans le besoin » ajoute le TAE.

Or « le rapport OLAF prouve clairement que les secours prodigués par l'UE pour les camps de Tindouf ont été détournés et offerts sur les marchés des pays voisins ou même vendus aux réfugiés pour l’enrichissement personnel des dirigeants du Polisario et d’Alger » s’indigne le TAE.

Lors des débats de la commission du budget, le TAE a posé deux questions importantes :

-l’UE peut-elle garantir que les personnes impliquées dans ces détournements n’auront plus accès à l’aide et aux ressources de l’UE ?

-L’incertitude des chiffres sur la population réelle des camps de Tindouf étant, selon le rapport OLAF et les Nations Unies, la cause des détournements, l’UE peut-elle garantir que le recensement et l’inscription des populations de Tindouf se fera dans les règles de l’art ?

De l'avis du (TAE), ces questions doivent être traitées avant que l’aide humanitaire ne soit à nouveau allouée.

Source : Medi1 TV

29/04/2015