Madrid - Le gouvernement espagnol se prépare au pire, il vient d'annoncer ne pas autoriser la tenue d'une consultation sur une éventuelle indépendance de la Catalogne, annoncée pour le 9 novembre 2014, a affirmé, jeudi, le ministre espagnol de la justice, Alberto Ruiz Galladron.

Le ministre réagissait à l'annonce faite le même jour à Barcelone par le président du gouvernement de la Catalogne, Artur Mas, relative à la tenue d'un référendum sur l'indépendance le 9 novembre 2014, dans cette région. 

 

"Nous sommes parvenus à un accord pour organiser la consultation l'année prochaine", le 9 novembre 2014, avec les composantes de la majorité au Parlement de cette région'', a dit Artur Mas, lors d'une conférence de presse retransmise en direct sur la télévision espagnole "TVE".

 

La consultation comprend deux questions: la première "Voulez-vous que la Catalogne soit un Etat ? Oui ou non ?", et la seconde ''Voulez-vous que cet Etat soit indépendant? oui ou non?".

 

Interpellé par les médias locaux, le ministre espagnol de la justice a précisé que l'exécutif central ne va pas autoriser la tenue de cette consultation, parce qu'elle est "contraire à la Constitution" et au Statut d'autonomie en Espagne. 

 

Le gouvernement espagnol avait affirmé à plusieurs reprises qu'il s'opposerait par tous les moyens légaux à tout referendum sur une éventuelle indépendance de la Catalogne.

 

De son côté, le chef de l'opposition, le secrétaire général du Parti socialiste ouvrier espagnol " PSOE ", Alfredo Perez Rubalcaba, a lui aussi rejeté ce référendum, affirmant que Artur Mas conduit la Catalogne "vers une ruelle sans issue". 

 

12/12/2013