Le ministère des affaires étrangères britannique a invité les entreprises anglaises s’activant sur les places économiques à risque sécuritaire grave, comme l’Algérie, à suivre des stages et formations en mesures et pratiques de prévention anti-terroristes. 

 

Des sources médiatiques à Londres ont rapporté, que le lundi 22 juillet au soir, le ministre des affaires étrangères anglais, William Hague, a exprimé son objectif de voir, les entreprises britanniques actives dans les pays à haut risque comme l’Algérie, coopérer avec les services de son département et des autres services de sécurité, pour s’entrainer à bien agir lors des catastrophes terroristes qui peuvent survenir lors de leurs activités dans les pays à haut risque. 

 

Selon le journal Financial Times, l’attaque d’In Amenas en Algérie et la tuerie d’otages occidentaux perpétrée par l’armée algérienne, a fortement motivé ce programme d’entrainement et de sensibilisation aux questions de terrorisme, conduit conjointement par le gouvernement et les entreprises britanniques. 

 

La même source a indiqué que le gouvernement anglais n’ayant plus confiance en des pays comme l’Algérie, quant à leur gestion du risque terroriste, a décidé  de conduire des entrainements anti terroristes au profit des salariés de leurs entreprises dans les pays à haut risque, afin de minimiser les dégâts au cas où surviendrait une attaque similaire à celle d’In Amenas. 

 

Financial Times a expliqué, que des groupes algériens comme AQMI et ‘Signataires par le sang ’, ne s’arrêteraient pas de tenter de répéter des attentas comme celui d’IN Amenas, que ce risque grandissant, pousse tous les acteurs impliqués publiques et privés à intensifier les entrainements et les préparations pour faire face à ce type de risque terroristes.

23/07/2013