Pretoria : Dans l’espoir de faire chasser le Maroc du sommet UE – Afrique, qui sera organisé les 2 et 3 avril à Bruxelles, le président sud-africain, Jacob Zuma a annoncé qu’il boycottera cette rencontre et qu'il s’y fera représenter par l’un de ses ministres.

Cette colère du pouvoir en place en Afrique du Sud, a été causée par l’invitation de l’UE, faite au Maroc, pour assister à ce sommet, en tant que pays africain alors que les autorités algériennes et l’Afrique-du-Sud, clament que le royaume n’en est pas un, puisque non membre de l’union africaine (UA).

Les deux capitales plaident pour remplacer le Maroc à ce sommet par la ‘rasd’, l’entité théorique autoproclamée par le front séparatiste du Polisario.

Selon le site sud-africain, Daily News, l’Europe a catégoriquement refusé cette demande algero-sud-africaine concernant le remplacement du Maroc par le Polisario à ce sommet, en tranchant que seuls les pays reconnus par l’ONU et par l’UE, sont habilités à y être présents.

Selon la même source, l’Afrique du Sud qui semble mue d’une volonté d’éloigner de toute influence continentale, les deux pays d’Afrique nord qui comptent le plus internationalement à savoir le Maroc et l’Egypte, s’en prend également au Caire, en refusant l’invitation faite aux autorités égyptiennes pour participer à ce sommet. Pretoria prétexte que l’Egypte n’a pas le droit d’y assister vu qu’elle est suspendue de l’UA, après la destitution du président Morsi.

A Rappeler que le pouvoir algérien par la voix de son représentant à l’UA qui y préside la CPS, avait appelé à boycotter ce sommet à cause de l’invitation faite au Maroc et du refus de l’UE d’inviter le Polisario.

31/03/2014