A cause du Polisario, le Maroc se retire du Tour d’Algérie de cyclisme

Une fois de plus, le Polisario contraint le Maroc à quitter une réunion internationale. Après la politique et les obsèques, le sport s’ajoute à la liste des rendez-vous que le royaume sèche à cause du Front.

Le Maroc succombe à la provocation et se retire, aujourd’hui, du Tour d’Algérie 2015 de cyclisme dont le coup d’envoi a été donné, ce samedi, et se poursuivra jusqu’au 30 mars. Une décision qui créée la surprise puisque le président de la fédération royale, Mohamed Belmahi, n’a cessé de réaffirmer dans des déclarations à la presse, la détermination des cyclistes nationaux à ne pas boycotter la compétition comptant pour l’Africa Tour. Et ce, malgré la participation d’une équipe du Polisario que les Algériens ont élevé au rang d’« invité d’honneur ».
Le Maroc perd des points dans la course aux jeux olympiques de Rio
Auparavant, la FRMC n'avait pas manqué de protester auprès de l’Union cycliste internationale contre la présence du Front, arguant que seuls les Etats membres de l’UCI sont autorisés à prendre part au Tour d'Algérie. Mais, apparemment, sans réel succès.
Comme nous l’avions signalé dans un précédent article, ce boycott coûtera cher à la fédération dans le classement de l’Africa Tour, organisé dans trente pays du continent, et qualifiant pour les Jeux olympiques de Rio 2016. Pourtant les cyclistes nationaux sont les mieux placés pour assurer leur ticket à la grande messe du sport mondial. Cette absence devrait bénéficier surtout à l’Algérie. En revanche l’Afrique du sud, l’autre grand rival continental, a également séché la compétition.
Durant les dernières éditions du Tour d’Algérie, les Marocains avaient réalisé de bons parcours. En 2014, au classement général individuel, Mohcine Lahsaini était arrivé cinquième, alors que la troisième étape était monopolisée par les cyclistes nationaux, réussissant à arracher à la fois la 1er, la 2e et la 4e places. C’est en 2011 que les cyclistes nationaux ont réalisé leur meilleure performance grâce à la victoire de Mohamed Erragragui au TA. En 2012 et 2013, Adil Jelloul n’a pu rééditer le même exploit, se contentant de l’argent.

07/03/2015