Parce qu’il avait appelé les parlementaires marocains à se mobiliser contre les ennemis de l’intégrité territoriale, le Roi Mohammed VI a été accusé par l’Algérie de l’agresser verbalement.

Ainsi, a déclaré mardi soir, à la télévision publique algérienne, le ministre des affaires étrangères de l’Algérie, Ramtane Lamamra. 

 

Le ministre algérien qui recevait la ministre colombienne des relations extérieures, venue en Algérie, négocier des ventes aux algériens, de viandes de bœufs colombiens, a été questionné par un ‘journaliste’ sur ‘les attaques verbales marocaines contre l’Algérie’. 

 

Le ministre a répondu devant son homologue colombienne, qu’il avait magnanimement invité les marocains à retenue, le 8 octobre dernier, «mais rien ne fut» a t il regretté. 

 

Se sont des déclarations irresponsables et inacceptables, j’espère que se seront les dernières».

 

 

 

 

 

«D’abord s’étaient les attaques verbales et expansionnistes de Hamid Chabat, le SG du PI, qui avait appelé à la récupération des territoires de Tindouf, Béchar, Hassi Beida et Knadssa, suite à quoi, est venu le discours de Mohammed VI du 11 octobre à l’ouverture du parlement dans lequel, il a appelé les parlementaires à se mobiliser contre les ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc», a énuméré Lamamra. 

 

Il a ajouté: «puis suit la MAP, agence de presse officielle marocaine, qui s’attaque par ses écrits à l’Algérie, seulement parce que le président Bouteflika a adressé un message à la rencontre africaine de soutien au Polisario à Abuja au Nigéria». 

 

Et Ramtane Lamamra de menacer «Je dis aux responsables marocains de cesser leurs déclarations irresponsables et inacceptables et j’espère que se sera la dernière fois».

30/10/2013