Le chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz, est décédé des suites d'un cancer du poumon. Le dirigeant séparatiste a été maintenu, à sa demande, en état d'inconscience par ses médecins traitants.

Le chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz, est mort, apprend Le360, ce mardi après-midi. Le dirgeant séparatiste est décédé des suites d'une longue maladie maligne, en l'occurence le cancer du poumon.

 

Né en 1947 à Marrakech, Mohamed Abdelaziz a été réélu en décembre dernier secrétaire général du Polisario pour la 12e fois.

 

Selon des informations exclusives, obtenues et diffusées hier lundi par Le360, Mohamed Abdelaziz avait demandé pendant ses derniers jours à ses médecins de le maintenir "en état d'inconscience", pour parer à l’atrocité des douleurs occasionnées, entre autres, par un fâcheux cancer du poumon. 

 

Par ailleurs, les membres de la famille de Mohamed Abdelaziz avaient autorisé ses médecins traitants à le maintenir sous intubation artificielle en cas d’une dégradation de son état.

 

Outre la tumeur maligne qui a pris naissance et s'est propagée dans les cellules de son poumon, Mohamed Abdelaziz présentait aussi des problèmes respiratoires et gastriques graves, l’amenant à prendre régulièrement du Omeprazole, un médicament prescrit par ses médecins et qui servirait à réduire les sécrétions de l’acide gastrique.

 

Aux dernières nouvelles, et après le décès officialisé par le Polisario, c'est le Conseil national du mouvement qui assurera l'intérim.

 

Une chose est sûre: la question de la succession de Mohamed Abdelaziz promet bien des empoignades. Dure, dure, sera la bataille. Et Alger ne voudra comme successeur qu'un homme aussi docile que le défunt.

 

31/05/2016