Chissano voulait mettre pression sur le Maroc et pas la médiation

Si on croit les documents qui circulent sur Twitter, l'envoyé de l'Union africaine Joachim Chissano n'est pas venu jouer le rôle de médiateur ou de facilitateur des négociations autant que faire pression sur le Maroc pour organiser un référendum sur l'autodétermination. Le Maroc rejette toute intervention de l'Union Africaine dans le conflit du Sahara depuis que le Polisario a été accepté dans ses rangs.
Et selon le même document, Joachim Chissano, qui a servi comme président du Mozambique jusqu'à 2012, avait rencontré au cours de Juin dernier le Secrétaire général adjoint de l'Organisation des Nations Unies Jan Eliasson. Lors de leurs discussions à propos du conflit du Sahara, Chissano avoué qu'il a été envoyé par l'UA pour exercer des pressions sur le Maroc et non pas pour servir de médiateur dans le conflit du Sahara occidental ou pour faciliter les négociations.
Le document ajoute que l'Union Africain considère toujours l'Espagne comme pouvoir administratif du Sahara occidental et ne reconnait pas l'accord de Madrid en 1975 entre le Maroc ,la Mauritanie et l'Espagne qui a mis fin à la colonisation du Sahara espagnol.
Le document révèle également que M.Jan Eliasson a nié tout engagement ou accord officiel entre l'ONU et l'envoyé de l'UA .

18/11/2014