L’Envoyé personnel du SG de l’ONU, Christopher Ross, se rendra fin mars à Rabat, annonce le porte-parole de l’ONU Stéphane Dujaric. Va-t-il cette fois faire enfin bouger les lignes?

L’émissaire du SG de l’ONU, Christopher Ross, reprend son bâton de pèlerin et se rendra fin mars à Rabat, à l’invitation des autorités marocaines, a annoncé le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujaric.

 

«Ross m’a informé ce matin qu’il a accepté une invitation à visiter Rabat fin mars pour y rencontrer les autorités marocaines», certifie le porte-parole qui s’exprimait, depuis Paris, lundi, lors du point de presse quotidien de l’ONU.

 

Rabat sera la première étape du nouveau ballet diplomatique de Christopher Ross, à en croire Stéphane Dujaric. L’Envoyé personnel de l’ONU «devrait ensuite s’entretenir avec d’autres parties», a-t-il souligné, en allusion à la partie adverse de l’intégrité territoriale du royaume, en l’occurrence l’Algérie et le Polisario.

 

A la question de savoir si Ross entend faire part aux autorités marocaines des «observations» du secrétaire général (observations faites lors de son passage en Algérie, les 5 et 6 mars derniers), Dujaric a répondu que l’Envoyé personnel est «sur la même longueur d’ondes que Ban Ki-moon, dont il partage les messages qu’il veut transmettre».

 

«Il est très en phase avec ce que pense le secrétaire général, et aussi en ce qui concerne le type de message qu’il veut transmettre».

 

Comme annoncé par le SG de l’ONU, lors de sa visite à Tindouf (4 mars) et à Alger (les 5 et 6 mars), le médiateur Ross retournera à «la diplomatie de la navette» pour tenter de relancer des négociations directes entre les parties au conflit.

Seulement, il faut bien noter que Ross n’a eu de cesse de multiplier les tentatives depuis sa désignation en 2009 en tant qu’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara sans que ces tentatives aient pu donner lieu à un résultat probant.

 

Pour précision, les négociations directes sont bloquées depuis le départ du prédécesseur de Ross, le diplomate hollandais Peter Vn Walsum, qui, faut-il le rappeler, avait démissionné début 2008 en protestation contre la position «irréaliste» et «irréalisable» de la partie ennemie.

 

S'agissant de la visite annoncée de Ban Ki-moon au Maroc, le porte-parole de l'ONU a annoncé que ce dernier "entend bien se rendre au Maroc et que les dates sont en cours de discussion".

08/03/2016