Christopher Ross a fini par accepter de rencontrer les opposants au Polisario en la personne de Mahjoub Salek, le coordinateur général  de Khat Achahid (la voix du martyr), mouvement qui ne partage pas les mêmes visions que les caciques qui règnent à Tindouf. L’émissaire onusien a été surpris lors de cette rencontre qui a duré plus de deux heures par les vérités dévoilées par l’opposition. Notamment celles concernant les violations graves des droits de l’Homme dans les prisons secrètes où croupissent tous les opposants à la politique menée par Mohamed Abdelaziz et ses sbires. 

Mahjoub Salek a également indiqué au représentant de Ban Ki-moon que la direction du Polisario ne représente qu’elle-même et ses séides et qu’elle n’est pas issue d’élections libres et démocratiques. Il a également rappelé que cette direction accapare le pouvoir depuis 37 ans et impose sa loi à toutes les populations séquestrées à Tindouf, précisant que son organisation a boycotté le dernier Congrès du Polisario parce qu’il s’agissait d’une pure mascarade. Il a donc demandé à Ross de veiller à ce que les Nations unies pèsent de tout leur poids afin qu’un véritable congrès se tienne en présence d’observateurs indépendants  dans l’objectif d’élire une direction jeune, et à même de représenter les populations des camps et de négocier en leur nom. 

Salek a également plaidé pour une solution rapide de ce dossier afin que les Sahraouis puissent réintégrer librement la mère patrie, considérant  que tout retard pris dans ce processus constitue un crime contre l’humanité. 

Pour sa part, Christopher Ross a précisé à son interlocuteur qu’il ignorait tout de cette situation et a promis de recevoir les représentants de Khat Achahid, chaque fois que le besoin s’en fera sentir.

 

07/11/2012