Comme nous l'avions annoncé en juillet, la Cour de justice de l’Union européenne a examiné une plainte contre le Maroc déposée par une association anglaise, la Western Sahara Campaign.

L’audience au siège de la CJUE, à Luxembourg, qui a duré quatre heures a connu la présence des avocats de la partie plaignante, de la Commission européenne, de la France et de l’Espagne. Le coordinateur du Front avec la MINURSO était également présent, indique un média du mouvement séparatiste.

Au terme de cette première audience, la Cour a reporté le dossier au 15 décembre pour entendre l’exposé du procureur général. Les amis du Polisario espèrent un verdict durant le deuxième semestre de 2018.

Cette affaire remonte à mars 2015 lorsqu’un célèbre cabinet d’avocats, Leigh Day & Co avait été mandaté par ladite ONG pour porter plainte devant la Cour suprême de Londres contre le ministère de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires Rurales et le Département royal des revenus des taxes britannique pour exportations «illégales» de plusieurs tonnes de tomates du Sahara occidental.

En octobre 2015, la plus haute juridiction britannique avait statué que l’affaire devrait être soumise à la CJUE.

 

09/09/2017