La 4è rencontre internationale du forum des jeunes a clos ses assises par une plaidoirie en faveur dune mise en place d’un fonds africain dédié au développement et au soutien de l’économie verte en Afrique, l’un des continents plus touchés par les changements climatiques.

 

Dans une déclaration finale baptisée “Appel de Dakhla”, les quelques 250 jeunes venus de partout dans le monde avec une participation significative de jeunes issus de 45 pays africains, ont également plaidé pour la création d’une coalition internationale des ONGs des jeunes pour le climat.

 

Dans ce document, dont copie a été remise à M. Nizar Baraka, président du Conseil économique, social et environnemental et du comité scientifique de la COP22 prévue en novembre prochain à Marrakech, ces jeunes  ayant participé aux travaux du forum, ont souligné la nécessité de la mise en œuvre effective des décisions de la COP 21 de Paris et à la mobilisation des sciences de la société et l’intelligence économique et territoriale pour penser et agir face au changement climatique.

 

Pour eux, asseoir les mécanismes de renforcement de la participation des jeunes aux débats d’élaboration et de suivi des politiques publiques de lutte contre les changements climatiques, s’avère plus que nécessaire.

 

Les participants à cette rencontre organisée sous le haut patronage du roi Mohammed VI autour de la thématique “Les jeunes du Monde et le développement durable, quelle contribution ?”, n’ont pas manqué de  souligner l’importance pour les jeunes de s’investir fortement en matière d’élaboration des plans climat des territoires et des régions à travers des actions d’entreprenariat dans des projets et des initiatives d’adaptation et d’atténuation des émissions des gaz à effet de serre.

 

Ils ont également appelé à l’élaboration de stratégies nationales et au développement de l’économie verte en orientant les investissements vers les domaines à fort potentiel environnemental et énergétique et qui favorisent les emplois verts tels que les métiers de l’eau et de l’environnement, la valorisation des déchets solides, la construction durable, le tourisme et la pêche, les mines, l’efficacité énergétique et la production des énergies renouvelables de petite et moyenne puissance.

 

La rencontre de Dakhla, organisée à l’initiative de l’Association des Etudes et de Recherches pour le Développement, dans le cadre de l’université Forum des Jeunes de Hawaii et la Confédération des Etudiants et Stagiaires Africains Etrangers au Maroc, a été marquée par la participation de Dr Maya Soetoro, sœur du Président Barack Obama en tant qu’invitée d’honneur.

 

Les participants ont débattu de sujets relatifs notamment aux “jeunes, la COP22 et le développement durable”, à “l’économie verte, une opportunité future pour la promotion de l’emploi des jeunes” et aux « jeunes et la contribution à la sécurité humaine”.

 

13/07/2016