Conférence à El Kelâa des Sraghna :Mise en œuvre du projet marocain d’autonomie .

«Le projet d'autonomie, une solution politique et logique à la question du Sahara marocain», thème d'une conférence internationale à El Kelâa des Sraghna

Le projet d'autonomie est la solution politique et logique à la question du Sahara marocain, ont affirmé, jeudi à El Kelâa des Sraghna, les participants à une conférence internationale sous le thème : «L'autonomie et la régionalisation élargie : avenir et perspectives, model de la région italienne Trentino-Alto Adige».

 

Les participants à cette conférence, à la quelle ont pris notamment part le gouverneur de la province d'El Kelâa des Sraghna, Mohamed Najib Bencheikh et une délégation italienne composée de la ministre italienne de la Solidarité internationale Lia Beltrami, le sénateur Georgio Postal et l'universitaire Antonio Scaglietti, ont appelé au renforcement des relations entre le Maroc et l'Italie et à la dynamisation de la coopération entre les régions, les établissements publics et la société civiles des deux pays.

 

Ils ont, également, mis l'accent sur la nécessité d'échanger les visites et les expériences entre les acteurs marocains et italiens au niveau de la région Marrakech Tansifet-Elhaouz, le Conseil provincial d'El Kelâa des Sraghna et la région italienne Trentino-Alto Adige pour contribuer à la promotion des relations fortes qui unissent les deux pays.

 

La ministre italienne a exprimé à cette occasion sa satisfaction des relations d'amitié entre l'Italie et le Maroc, réitérant sa détermination à renouveler pareille rencontre de communication entre les deux parties pour renforcer les échanges dans tous les domaines et consolider les principes de cohabitations, de tolérance et de sécurité dans le monde.

 

Cette conférence a été marquée par plusieurs exposés portant sur le rôle de la société civile dans la mise en œuvre du plan d'autonomie dans les provinces du sud du Royaume et les principes de la régionalisation avancée au Maroc à la lumière des dispositions de la constitution de 2011 et de la proposition marocaine d'autonomie, outre expérience italienne à travers le model de la région Trentino-Alto Adige.

 

Dans ce contexte, l'ancien bâtonnier, Ibrahim Sadouk a relevé que «la décision du conseil de sécurité (avril 2013) est une victoire pour la diplomatie officielle marocaine, qui doit être accompagner d'une diplomatie populaire parallèle qui mobilise toute les forces vives de la nation pour concrétiser la proposition d'autonomie».

 

De son côté l'universitaire, Manar Slimi, a souligné la pertinence de la proposition d'autonomie qui constitue la solution idéale pour le règlement de la question du Sahara marocain, notant dans ce sens que la proposition d'autonomie a permis de faire sortir ce dossier de la stagnation vers une dynamique politique nouvelle eu égard aux changements qui s'opèrent sur les scènes internationales et régionales.

 

A ce sujet l'universitaire Mohamed Ghali a indiqué que la Constitution de 2011 a fait de la régionalisation avancée un choix stratégique qui vise à réaliser le développement et changer le mode de gestion administratif en optant pour une approche horizontale qui prend en considération la pluralité et les spécificités locales, notant que se sont là des principes instaurés par les lois internationales et qui font de la proposition d'autonomie, une solution idéale, comme c'est le cas dans plusieurs expériences internationales réussies.

 

Le sénateur Georgio Postal et l'universitaire Antonio Scaglietti ont présenté un exposé sur l'expérience de la région Trentino-Alto Adige qui a pu passer d'une région rurale pauvre à l'une des régions les plus riches en Europe grâce à un plan d'autonomie.

 

Cette rencontre a été initiée à l'initiative du conseil régional de Marrakech-Tensift-Al Haouz, du Conseil provincial d'El Kelâa des Sraghna et «l'association nationale Au-delà des frontières» (ANOLF).  

 

23/08/2013