Le congresman américain, David Rivera, a dénoncé devant la Chambre des représentants US les pratiques d'endoctrinement du "Polisario", puisées dans les manuels du régime cubain pour les appliquer à des enfants volés à leurs parents, ainsi que les liens de plus en plus avérés des séparatistes avec le groupe terroriste d'Al-Qaeda dans le Maghreb.

Lors d'une séance dédiée aux questions générales, tenue mercredi à la Chambre basse du Congrès des Etats Unis, M. Rivera a mis en avant le plan marocain d'autonomie au Sahara, sous souveraineté marocaine, "qui est une solution claire à même de mettre fin à un conflit qui n'a que trop duré", en mettant en avant le soutien dont fait l'objet la proposition marocaine aussi bien de la part de Washington que de la communauté internationale.

L'Administration US avait, en effet à maintes reprises, qualifié le plan marocain d'autonomie au Sahara comme étant "sérieux, crédible et réaliste", en affirmant qu'il s'agit là d'une position constante de la politique étrangère américaine depuis l'Administration Clinton jusqu'à celle d'Obama, en passant par l'Administration Bush. 

La déclaration du congresman David Rivera est le dernier soutien en date au plan marocain d'autonomie au sein de l'institution législative américaine où des majorités bi-partisanes menées par des figures emblématiques du Congrès US se sont, à maintes reprises, prononcées en faveur d'une solution au conflit du Sahara basée sur la proposition marocaine, ce qui est perçu par les commentateurs à Washington comme "un soutien important et sans équivoque".

Il s'agit, entre autres, de Dianne Feinstein, présidente de la toute puissante Commission des renseignements, dont la voix est déterminante dans la définition de la politique anti-terroriste des Etats-Unis, en passant par John McCain, le très respecté sénateur de l'Arizona, un homme à la stature internationale de par les causes humanitaires qui lui sont chères, dont le sort des prisonniers de guerre et le rôle de premier plan qu'il avait joué dans les trois dernières élections présidentielles aux Etats-Unis.(MAP). FF---BI. RM 

13/12/2012