L’onde de choc de la grave crise entre le Maroc et le secrétaire général des Nations Unies aurait atteint le Conseil de sécurité. La présidence tournante des Quinze (pour le mois de mars) aurait demandé à Ban Ki-moon de lui présenter des explications, non officielles, sur la tension avec le royaume, nous confie une source proche du dossier.

L’instance onusienne aurait exprimé des inquiétudes sur l’arrêt de la contribution volontaire du Maroc dans le fonctionnement de la Minurso, estimée à trois millions de dollars par an. Ce qui risque d'aggraver les caisses de l’organisation internationale déjà mal en point.

Le Conseil de sécurité appréhende également le possible retrait des soldats marocains des missions de paix de l’ONU.

17/03/2016