Coopération économique: la région de Dakhla-Oued Eddahab en campagne de charme aux îles Canaries

La région de Dakhla-Oued Eddahab, porte du continent africain et l’une des régions les plus prospères et les plus en vue du Royaume du Maroc, a mis le paquet, jeudi à Maspalomas, en mobilisant les instances élues, les chambres professionnelles, la société civile et des investisseurs, pour une campagne de charme visant à exposer les opportunités d'investissement et d'affaires dont regorge cette région qui se positionne comme trait d’union entre l’Europe et l’Afrique.

De par ses différentes potentialités, la région Dakhla-Oued Eddahab s’affirme en effet comme un hub de tourisme écologique, de logistique, de commerce, d’agriculture et de compétitivité halieutique, ont ainsi souligné les participants au forum "Dakhla-Canarias", tenu dans ce cadre autour du thème "la coopération culturelle et économique entre les deux régions : une réalité". 

 

Organisé à l’initiative de l'Association saharienne pour le développement durable et la promotion de l'investissement (ASDI) et la Fédération des hommes d'affaires du nord-ouest de l’île de Grande Canarie (FENORTE), ce forum a pour objectif de renforcer la dynamique économique et culturelle entre les deux régions, confortée par une proximité géographique qui place la thématique de ces journées plurielles aux portes des enjeux économiques entre l'Europe, le Maroc et l'Afrique. 

 

Les positions géostratégiques des régions de Dakhla-Oued Eddahab et des Canaries aux portes de l’Europe et de l’Afrique les obligent à collaborer et à aller de l’avant dans leur partenariat "gagnant-gagnant", ont souligné les participants. 

 

La richesse des deux régions, leur potentiel économique et les liens culturels et sociaux tissés de par l’histoire sont autant d’atouts qui militent pour le renforcement d’une coopération économique qui place les citoyens des deux rives au cœur du développement de la sous-région, indépendamment des clivages politiques qui ne doivent guère représenter un frein à l’épanouissement des populations déjà unies par une culture et une identité fortes, ont-ils soutenu. 

 

Mohamed Laghdaf Ahl Baba, 1er vice-président de la région Dakhla-Oued Eddahab, a décliné, dans ce sens, les potentialités énormes que recèle la région dans les différents domaines ainsi que les opportunités d’investissement, les chantiers structurants lancés et le modèle de développement initié par le Roi Mohammed VI dans les provinces du Sud. 

 

Il a ainsi souligné que la région ouvre ses bras aux hommes d’affaires et investisseurs espagnols, en général, et canariens, en particulier. 

 

Même son de cloche pour le président régional de la CGEM, Mohamed Lamine Hormatollah, qui a mis en évidence la diversité des secteurs à explorer par les investisseurs potentiels, notamment la pêche, le tourisme, l’agriculture, assurant que les opérateurs économiques étrangers disposent des mêmes droits et des mêmes avantages que leurs homologues marocains. 

 

Pour sa part, le président de la Chambre d’agriculture de la région, Amar Ahmed Baba, a souligné que la région Dakhla-Oued Eddahab offre des conditions idoines pour la pratique de l’agriculture moderne à forte valeur ajoutée grâce à ses conditions climatiques, sa photopériode idéale pour les cultures maraîchères et ses ressources hydriques importantes et mobilisables. 

 

Un autre atout et non des moindres de l’agriculture au niveau de la région est sa production précoce et de bonne qualité qui la prédispose à l’export, a ajouté Ahmed Baba, qui a appelé les investisseurs canariens à explorer ce secteur porteur. 

 

Le directeur du Conseil régional d'investissement (CRI), Mohamed Abdellah Bouhjar, a indiqué que la région marocaine, qui se présente comme un carrefour de développement et de partenariat économique, possède un nombre indéniable d'atouts et s'impose comme une zone productive dynamique en pleine mutation, mettant en relief les missions du CRI qui visent notamment à orienter et accompagner les investisseurs pour les aider à concrétiser leurs projets dans de bonnes conditions. 

 

Les travaux de ce forum ont été marqués par la présence du consul général du Maroc aux îles Canaries, Ahmed Moussa, et du maire de San Bartolome de Tirajana, Marco Aurelio Perez, qui a appelé les instances élus, les chambres professionnelles et la société civile des deux régions à jeter un regard croisé pour un échange fructueux sur les moyens et voies susceptibles d’encourager les investissements de part et d’autre et de donner une impulsion à la coopération bilatérale, à travers l’échange d’expériences et d’expertises ainsi que des missions d’affaires. 

 

En marge de ce forum, une exposition d’artisanat (décor, bijouterie, habits, textiles et accessoires) et des produits du terroir de la région a été inaugurée par MM. Moussa et Aurelio Perez. 

 

Au programme de ce forum, figurent également des rencontres "BtoB" pour favoriser l'échange entre les investisseurs, les hommes et femmes d'affaires et les représentants de tous les secteurs économiques, ainsi qu’une réunion entre élus et représentants des chambres professionnelles des deux régions destinée à exposer les plans de développement et les axes stratégiques d’une coopération potentielle qui place l’homme au cœur du rapprochement culturel.

06/05/2018