Crans Montana : lancement du Club de l'Afrique atlantique

Le Club de l'Afrique atlantique veut renforcer le développement et l'intégration régionale. Il va être lancé à Dakhla parallèlement au 30e Forum de Crans Montana le 12 mars.

"La session fondatrice du club se tiendra à Dakhla dans le cadre de la session du forum consacrée à l'Afrique et la coopération sud-sud", indique le Forum de Crans Montana, organisation gouvernementale créée en 1986 visant à encourager la coopération internationale, le dialogue, la croissance, la stabilité et la sécurité dans le monde.

De quoi s'agit-il ?

"Le club représente une communauté internationale exclusive et de haut niveau, composée de décideurs du monde des affaires, de la politique et des gouvernements engagés en faveur de l’Afrique", indique-t-on. Ses membres "sont attachés à s'impliquer dans le soutien au développement économique et social plus particulièrement de la façade atlantique du continent africain en lui procurant les meilleures opportunités de développement et d'intégration régionale". Le Club de l'Afrique atlantique se réunira régulièrement, chaque année au Maroc, mais aussi à l'étranger, précise-t-on du côté de Genève. Ces rencontres se dérouleront sous la forme de sessions d'échanges, d'information et de concertation afin de réunir toutes les parties prenantes et de sensibiliser les interlocuteurs potentiels de la région.

Un forum sur l'Afrique et la coopération sud-sud

La thématique choisie pour la rencontre de Dakhla s’inscrit dans le cadre de la dynamique marocaine en faveur de la coopération sud-sud pour une solidarité agissante en faveur de l’Afrique subsaharienne. Les participants au Forum de Dakhla vont échanger autour de sujets importants tels que "renforcer le développement économique de l’Afrique", "la gestion des ressources naturelles en Afrique", "les télécommunications et les TICs", "les nouveaux leaders du futur" et enfin "la femme africaine". De quoi renforcer l'image de ce forum annuel devenu au fil des années un événement marqué dans l’agenda des dirigeants d’entreprises et des officiels de haut niveau.

Les femmes dans les affaires et la politique

Ce forum sur la femme africaine se veut un lieu de débats, d'échanges, de réflexions et de partage organisé en partenariat avec l'Unesco et l'Isesco avec un comité d'honneur présidé par Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco. Parmi les personnalités féminines qui soutiennent la manifestation, il y a Simone Veil, membre du Conseil constitutionnel français, Nana  KonaduRawlings, ex-première dame du Ghana, Huguette Labelle, présidente de Transparency International, Maria Da Luz Dai, première dame du Mozambique, ainsi que plusieurs représentantes de gouvernements et d'ONG d'Europe, des États-Unis, d'Afrique et du monde arabo-musulman.

Des voix contre ce forum

Le fait que le forum se tient à Dakhla, dans le Sud marocain, ne fait pas l'unanimité. Pour certains, Dakhla est d'abord et surtout une ville occupée de l'ex-Sahara occidental. Pour l'ONG danoise Afrika Kontakt, cette organisation du Forum de Crans Montana à Dakhla pourrait ruiner les efforts de l'ONU en vue trouver une solution négociée au conflit qui oppose le Maroc au Front Polisario depuis plus de quarante ans.  "Dakhla est une ville du Sahara occidental occupée par le Maroc", a déclaré une lettre adressée au Crans Montana Forum par le chef du secrétariat d'Afrika Kontact, Morten Nielsen. Ainsi, l'ONG a appelé les organisateurs à reconsidérer leur décision et à l’annuler.

19/02/2015