Après avoir annoncé que des hommes d'affaires saoudiens comptaient investir dans les provinces du Sud du Maroc, l'Arabie saoudite active aujourd'hui sa solide machine diplomatique à l'ONU pour plaider en faveur de la position du royaume et de sa première cause nationale.

 

L'Arabie saoudite, guidée par les relations fraternelles et séculaires la liant au Maroc, ainsi que par le partenariat entre les deux royaumes, joue actuellement les bons offices au siège de l'ONU pour calmer la tempête qu'a soulevée le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, après ses propos offensants en Algérie à l'encontre du peuple marocain.

 

Al Massae nous apprend ainsi, dans son édition de ce jeudi 17 mars, que les autres pays du Conseil de coopération du Golfe, à savoir les Emirats Arabes Unis, le Qatar, le Bahrein et le Sultanat d'Oman, sans oublier la Jordanie, un grand pays ami du peuple marocain, se sont joints à l'action saoudienne, n'en déplaise au régime militaire algérien. A l'ONU, "l'Arabie saoudite va peser de tout son poids diplomatique pour recueillir un maximum de soutien au Plan marocain d'autonomie", indique le journal arabophone, ajoutant que Ryad s'active à un haut niveau pour comprendre ce que dissimulent les derniers propos de Ban Ki-Moon contre le Maroc.

 

L'Arabie saoudite a aussi pris des contacts avec "d'autres pays ayant un grand poids au sein de l'ONU", affirme Al Massae. Et d'après les observateurs, le régime algérien risque de ne pas apprécier ce nouveau geste de solidarité des pays du Golfe à l'égard du Maroc. Le seul souci de l'Algérie est manifestement, en effet, de déstabiliser le royaume. Le journal algérien El Watan, proche des militaires, n'a-t-il pas dernièrement commenté le soutien saoudien au Maroc de "jeu trouble", illustrant ainsi le désarroi d'Alger face à la volonté de l'Arabie saoudite d'investir davantage dans nos provinces du sud?

 

L’ambassadeur d'Arabie Saoudite à Rabat, Abdelaziz El Khouja, a d'ailleurs rencontré le ministre des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, le jour même où Ban Ki-moon a abdiqué sous la pression algérienne, pour annoncer que son pays avait décidé d'investir énormément dans nos provinces sahariennes, adressant ainsi un message clair de soutien à l'intégrité territoriale du Maroc. La presse marocaine a unanimement rapporté cette information qui a réchauffé les cœurs de tout le peuple marocain. Et Al Massae d'ajouter que l'Arabie saoudite compte bien redoubler d'efforts, dans les prochains jours et à l'échelon international, pour consolider le soutien au Maroc.

17/03/2016