La crise avec le Maroc est "une diversion de ceux qui veulent privatiser le pouvoir algérien", a affirmé, ce week-end, Nordine Ait Hamouda, un ex-député algérien du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, opposition). 

 

Le pays est devenu "otage d'une secte qui peut aller jusqu'à nous entraîner dans une guerre avec le Maroc, pour faire diversion sur une scandaleuse privatisation de l'Etat", a précisé le fils du colonel Amirouche, l'un des héros de la guerre de libération en Algérie, qui animait justement une rencontre sur cet événement à Azazga, une commune située à 60 km à l'est de Tizi Ouzou (Kabylie). 

 

Pour M. Aït Hamouda, cité par des médias électroniques algériens, "les auteurs de cette diversion sont ceux qui ont trahi la déclaration de Novembre 1954 (Révolution) et le congrès de la Soummam de 1956 (acte fondateur de l'Etat algérien moderne)". 

 

S'adressant aux jeunes présents dans la salle, il a lancé: "Ne nous demandez pas de faire ce qui est de votre ressort. Nous pouvons vous aider à remettre de la lumière sur les hommes (...) il est de votre responsabilité de vous impliquer et de vous engager comme l'ont fait vos ainés". 

11/11/2013