L’ambassadrice américaine à l’ONU, Susan Rice aurait pris l’initiative de rédiger la résolution sur le Sahara prévoyant de dénaturer le mandat de la MINURSO, sans en avoir informé ses supérieurs.

Des sources diplomatiques américaines aux nations unies ont affirmé jeudi, que l’ambassadrice US à l’ONU, Susan Rice a pris l'initiative de rédiger un projet de résolution, élargissant le mandat de la MINURSO, sans avoir obtenu l’autorisation de la maison blanche, ni du ministère américain des affaires étrangères ni du pentagone, ni du conseil de sécurité national américain. 

 

Les mêmes sources faisant déclarations au quotidien londonien Acharq Awsat, ont affirmé que cette résolution n’est point décision stratégique des Etats-Unis d’Amérique, mais il s’agit bel et bien, d’une initiative personnelle et isolée, prise par seule Susan Rice, qui voulait ainsi profiter de la grande occupation de l’administration Obama en Corée du nord, pour faire passer cette résolution, influencée dans cela, par son amie personnelle et obligée du régime algérien, Kerry Kennedy présidente du RFK Center. 

 

Les mêmes sources ont affirmé que Susan Rice a voulu profiter d’un manque de coordination entre les différents services de l’administration américaine, dû à l’installation récente du nouveau ministre John Kerry, pour créer un fait accompli, et ce avec la complicité de membres du conseil de sécurité notamment l’Angleterre. 

 

Sauf que la réaction vive du Maroc a pu dénuder la méprise, en effet, rapporte la même source, la diplomatie marocaine avait adressé aux USA une question directe, sur si s’était ainsi la nouvelle position de l’Amérique sur la question du Sahara ? Le Maroc se serait fait répondre que ce n’était là qu’une initiative personnelle de l’ambassadrice Susan Rice et que ce projet sera révisé, les américains selon la même source ont assuré à Rabat, qu'ils continuent à estimer la proposition d’autonomie avancée par le Maroc, comme crédible et sérieuse. 

 

De son coté, John Kerry, selon les mêmes sources, aurait nié catégoriquement avoir été au courant de ce projet, indiquant qu’il était absorbé par la crise nord coréenne et qu’il aurait demandé à Rice de renouveler ce projet dans un sens raisonnable.

 

18/04/2013