L’éminent chercheur Pierre Bonte, spécialiste de renommée mondiale des sociétés sahariennes et grand connaisseur du Maroc saharien, est décédé lundi à Paris à l’âge de 71 ans, a annoncé mardi le Centre des études sahariennes (CES).

 “Le CES et ses partenaires fondateurs (Conseil national des droits de l’Homme, Agence pour le développement des provinces du Sud, l’Université Mohammed V Rabat-Agdal et l’Office chérifien des phosphates), qui ont perdu un ami et un partenaire, présentent leurs sincères condoléances à la famille et aux nombreux amis du défunt”, indique un communiqué du Centre parvenu mardi à la MAP.

 Né le 25 août 1942 à Annoeullin, une commune française située dans le département du Nord, le défunt était titulaire d’un Doctorat d’Etat en ethnologie et anthropologie sociale (Paris-EHESS, 1998), membre du Laboratoire d’anthropologie sociale du Collège de France et de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) et Directeur de recherches au Centre national de recherche scientifique (CNRS).

 Responsable depuis le milieu des années 1960 de nombreuses missions d’étude au Niger, en Algérie, en Mauritanie, au Mali, au Maroc et en Tunisie, M. Bonte est l’auteur de nombreuses contributions scientifiques et d’ouvrages dont L’émirat de l’Adrar. Esquisses historiques (1998), La montagne de fer. La SNIM. Une société minière du Sahara mauritanien à l’heure de la mondialisation (2001), Les derniers nomades (2004), L’émirat de l’Adrar mauritanien. Harîm, compétition et protection dans une société tribale saharienne (2008).

 En 1991, le défunt a dirigé avec M. Izard le Dictionnaire de l’ethnologie et de l’anthropologie, réédité plusieurs fois en français et traduit vers l’espagnol, le roumain, l’arabe et l’italien.

 M. Pierre Bonte a co-dirigé plus d’une vingtaine de livres scientifiques avec d’autres chercheurs de toutes nationalités  dont notamment un recueil des contes et proverbes mauritaniens en trois tomes et de livres illustrés.

 Concernant le Maroc, pays qu’il connaissait, appréciait et visitait, Pierre Bonte est l’auteur en 2009 avec Mohamed Elloumi, Henri Guillaume et Mohamed Mahdi, d’une étude intitulée  Développement rural Environnement et Enjeux territoriaux. Regards croisés Oriental marocain et Sud-Est tunisien.

 Il a aussi été l’auteur d’un “Essai sur les formations tribales du Sahara Occidental” paru en 2007 aux éditions Luc Pire.

 Son oeuvre maîtresse relative au Royaume restera incontestablement l’ouvrage “la Saqya al Hamra, berceau de la culture ouest-saharienne” véritable fresque historique et anthropologique relative à ce bassin du Maroc Saharien allant du Néolithique jusqu’à la récupération par le Royaume de ses provinces sahariennes. (Editions la Croisée des Chemins, 2012).

 Plus récemment, Pierre Bonte s’était engagé avec l’Agence du Sud dans un ensemble de réflexions destinées à accompagner le nouveau modèle de développement des provinces du sud du Royaume. Ces réflexions ont concerné la problématique complexe de l’identité en milieu saharien, la permanence de la place de la tribu, les représentations de l’Etat, les représentativités politiques, la culture sahraouie, patrimonialisation et réassignement de sens… Le dernier travail accompli par Pierre Bonte aura été la mise au point, à partir de ces réflexions, d’une publication à paraître prochainement aux éditions Karthala.

 Le défunt avait effectué de  multiples séjours  dans le Maroc saharien ( Assa, Guelmim, Smara, Laayoune, Boujdour, Dakhla et Aousserd) au cours desquels il a noué des relations intimes avec la population de ces territoires marocains.

 Le CES avait rendu hommage au défunt lors du colloque international : Histoire, mémoire et patrimoine sahariens, Recherche, organisé à Dakhla par le CNDH les 16 et 17 décembre 2011, et  l’avait accueilli  pour une conférence dans ses locaux à Rabat le 18 Décembre 2012 sur le thème “Quelques hypothèses sur le peuplement de l’ouest saharien”.

07/11/2013

Commentaires (2)

  • anon
    pierre (non vérifié)

    La photo n'est pas celle de PierreBONTE Anthropologue, mais celle de Pierre BONTE journaliste.

    mar 22, 2014
  • anon
    admin

    Merci beaucoup, on va la rectifier

    mar 22, 2014