Une délégation d'eurodéputés du groupe d'amitié Maroc-UE est au Maroc depuis le 31 janvier pour une mission parlementaire qui s’achève ce lundi. Dimanche, les eurodéputés sont arrivés à Dakhla, après avoir rencontré le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane vendredi, ainsi que d'autres responsables.

 

Un week-end chargé pour la délégation européenne du groupe d'amitié Maroc-UE. Après avoir rencontré, vendredi à Rabat, le chef du gouvernement ainsi que d'autres responsables, la délégation européenne s'est dirigée vers Dakhla où ses membres devaient visiter le nouveau port, des établissements sportifs, la médiathèque ainsi que le musée du Maroc Saharien.

Les eurodéputés devraient s'enquérir également des projets de développement réalisés dans la province de Oued-Eddahab, à travers la visite d'une ferme de production agricole dans la région de Taourta, avant d'avoir des entretiens avec des acteurs de la société civile.

Gilles Pargneux, député de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates, qui préside cette délégation, avait indiqué que la visite à Dakhla intervenait pour réaffirmer le soutien du groupe d'amitié Maroc-UE au Parlement européen au plan marocain d'autonomie au Sahara.

 

“Le groupe d'amitié UE-Maroc se rendra également à Dakhla pour indiquer à nouveau le soutien du Parlement européen au plan d'autonomie du Sahara marocain, sous l'égide du Maroc, proposé par Rabat aux Nations Unies”.

GILLES PARGNEUX

Lors d'un entretien, vendredi à Rabat, avec le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, la délégation d'eurodéputés avait exprimé le souhait de voir l'ONU adopter une résolution ouvrant la voie à la mise en œuvre de la proposition marocaine d'autonomie au Sahara, de sorte à relancer l'édification maghrébine et à promouvoir la sécurité régionale.

Les eurodéputés avaient rencontré le même jour, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération Saâd Dine El Otmani, le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Driss El Yazami, ainsi que le premier vice-président de la Chambre des représentants, Mohamed Yatim.

 

Y. B. avec agences

 

 

 

 

 

03/02/2013