Nouvelles révélations sur la journée de colère contre le Polisario, dimanche dernier, au camp "Laâyoune" à Tindouf.

Nouvelles révélations sur la journée de colère, dimanche dernier, au camp "Laâyoune" à Tindouf. Le "wali" du camp, Hamma El Bounia, a été blessé par des jets de pierres lancés par des manifestants en colère, a appris Le360 de sources bien informées. Les faits ? Des membres de la famille de Ghilani Lahcen Ould Lhoucine Boumrah, arrêté sur les ordres dudit wali pour avoir essayé de construire un local de commerce à la daira de Hagounia, ont organisé un sit-in, dans la matinée du 11 mai, devant le siège de la "wilaya de Laâyoune", pour protester contre son arrestation et demander une rencontre avec ce cadre séparatiste", affirment nos sources. Une centaine de personnes ont rejoint le sit-in de la famille avant que les choses ne dégénèrent et que d'autres jeunes ne viennent grossir les rangs des protestataires portant leur nombre à 400 personnes. Un échange de violences s'en est suivi avec les milices du Polisario venus en renfort.

Les manifestants déchainés ont ensuite mis le feu à la voiture du wali. Après des négociations auxquelles ont pris part des responsables du Polisario dont Abdelkader Taleb Omar, dit "premier ministre" au QG de Mohamed Abdelaziz, Hamma Salama, "ministre de l'Intérieur", et Brahim Ahmed Mahmoud, "secrétaire d'Etat chargé de la sécurité", les manifestants ont mis fin à leur sit-in aux alentours de 23h30. Dans une tentative de maintenir le black-out sur cette affaire, les milices du polisario ont arrêté un manifestant qui procédait à des prises de vue à l'aide de son téléphone portable. Il a été relâché après la confiscation de son appareil.

14/05/2014