Port de Tan-Tan

Le nouveau modèle de développement économique et social des provinces du Sud vise, sous l'impulsion d'une démarche royale inclusive et participative, la mise en place d'un système économique régional intégré ouvert aux différentes composantes de la société civile et aux institutions représentatives, souligne le Leadership Council for Human Rights (LCHR), l'une des plus importantes ONG US des droits de l'homme.

 

"Le LCHR tient à féliciter SM le Roi Mohammed VI pour les efforts inlassables qui se fixent pour objectif de consolider les fondements d'un système économique régional dans les provinces du sud impliquant la population de cette partie du Royaume", indique le LCHR dans un communiqué, dont la MAP a obtenu copie mardi

 

La Présidente du Leadership Council for Human Rights, Kathryn Porter Cameron, par ailleurs fondatrice du caucus des droits de l'Homme au congrès des Etats-Unis, "a pu constater lors d'une récente visite au Maroc le développement remarquable que connaissent les provinces du sud aux plans social et économique", rappelle le communiqué.

 

La note de cadrage du modèle de développement économique et social des provinces du Sud, présentée à SM le Roi Mohammed VI, "trace les contours d'un développement régional intégré au Sahara qui place au centre de ses préoccupations les aspirations de la jeunesse, ainsi que la promotion de l'emploi et des activités génératrices de richesses et de croissance".

 

Ce nouveau modèle de développement a suscité une série de réactions à Washington, dont celle de Peter Pham, Directeur du Centre Michael Ansari pour l'Afrique relevant du think tank Atlantic Council, qui a noté que cette stratégie constitue l'expression d'un "leadership royal éclairé et résolument tourné vers l'avenir et renseigne sur la crédibilité et le sérieux de la proposition marocaine d'autonomie dans cette partie du Royaume". 

 

"Ce nouveau modèle de développement reflète le leadership éclairé du Souverain, confère à la proposition marocaine d'autonomie dans les provinces du sud une plus grande crédibilité, et se veut l'amorce d'une phase très avancée du processus de réformes et de développement tous azimuts que connait cette région du Royaume, dans un cadre intégré", a-t-il estimé.

 

Ce nouveau modèle procède "d'un leadership significatif et d'une Vision Royale soucieuse du bien-être des citoyens et à l'écoute de leurs aspirations", avait déclaré, de son côté, le professeur Yonah Alexander, membre éminent du think tank américain Potomac Institute.

 

"Je me réjouis de voir que le Maroc continue de faire montre d'un leadership significatif, sous la sage conduite du Roi Mohammed VI", a souligné M. Alexander, en estimant que "le Royaume montre encore une fois la voie dans une région arabe en proie à l'incertitude et aux doutes".(MAP). FF---BI BZ.

 

08/01/2013