J. Peter Pham, director of the Atlantic Council's Michael S. Ansari Africa Center

 Le nouveau modèle de développement économique et social des provinces du Sud, présenté à SM le Roi Mohammed VI, constitue l'expression d'un "leadership royal éclairé et résolument dirigé vers l'avenir et renseigne sur la crédibilité et le sérieux de la proposition marocaine d'autonomie dans cette partie du Royaume", a déclaré à la MAP, Peter Pham, Directeur du Centre Michael Ansari pour l'Afrique relevant du Think Tank américain Atlantic Council. 

 

"Ce nouveau modèle de développement reflète le leadership éclairé du Souverain, confère à la proposition marocaine d'autonomie dans les provinces du sud une plus grande crédibilité, et se veut l'amorce d'une phase très avancée du processus de réformes et de développement tous azimuts que connait cette région du Royaume, dans un cadre intégré", a estimé Peter Pham, qui est l'auteur de plusieurs essais sur l'Afrique, le Sahel et le Maghreb.

 

Tout comme les Etats Unis, "le Maroc se caractérise par une grande diversité territoriale", a-t-il fait observer, en mettant en avant la dynamique que peut engendrer ce nouveau modèle de développement, notamment dans les domaines de la pêche maritime, de l'agriculture et des énergies renouvelables, autant de secteurs à forte valeur ajoutée.

 

Peter Pham a, d'autre part, fait le distinguo entre "cette dynamique vertueuse de développement dans les provinces du sud où les populations jouissent de l'opportunité de participer à l'édification d'une économie compétitive et de participer et à la gestion de leurs propres affaires, et la situation accablante et affligeante des populations séquestrées dans les camps de Tindouf, au sud-ouest de l'Algérie, où la répression et la pensée unique rend ces pensionnaires vulnérables aux recruteurs des groupes terroristes qui promettent feu et sang à toute la région".

 

"Quand des populations entières sont parquées dans les camps de Tindouf sans la possibilité de jouir des libertés individuelles ou politiques les plus élémentaires et sans opportunités économiques, on finit par créer une sous-classe sensible aux messages extrémistes", a-t-il déploré.

 

"Cette nouvelle approche de développement des provinces du sud constitue justement un modèle pour les pays de la région et du Sahel, en ce sens qu'elle est le meilleur moyen d'empêcher les détenteurs des idées extrémistes de prospérer", a estimé M. Pham, qui est souvent sollicité par le Congrès des Etats-Unis dans le cadre d'auditions sur la sécurité en Afrique en général et dans le Maghreb et le Sahel en particulier. 

 

Et d'insister qu"'il est venu le temps de la reddition des comptes au sujet du sort des populations de Tindouf afin de leur permettre de jouir des opportunités économiques et de la liberté de mouvement pour qu'elles puissent rejoindre les leurs au Maroc et mettre fin à un conflit artificiel qui n'a que trop duré". Une telle issue est de nature à permettre aux pays de la région de pouvoir enfin se consacrer à une coopération intégrée et ouvrir des espaces économiques entre les pays du Maghreb et de la sous région, a conclu M. Pham. (MAP)-. FF---BI. LC. 

 

 

 

MAP 070856 GMT jan 2013

07/01/2013