Les camps de Tindouf, au sud-ouest de l'Algérie, sont devenus un terrain fertile pour les recruteurs du groupe terroriste d'Al-Qaeda dans le Maghreb Islamique (AQMI), qui profite de la frustration d'une jeunesse désespérée, sur fond de rupture idéologique avec les chefs du polisario, écrit lundi le Daily Beast, journal américain à grand tirage, dans un reportage depuis le territoire algérien.

 

Décrivant la "misère" quotidienne, qui prévaut dans les camps de Tindouf, Vivian Salama, auteure de ce reportage, affirme "qu'une nouvelle génération est en train d'arriver à sa majorité en nourrissant des sentiments de frustrations à cause de la perpétuation du conflit du Sahara", en soulignant que la rupture est totalement consommée entre cette jeunesse, qui constitue une grande majorité des populations de Tindouf, et les chefs des séparatistes.

 

"Cette situation ravive les craintes et les préoccupations que ces jeunes deviennent des proies potentielles pour AQMI et d'autres groupes extrémistes qui tablent sur la désillusion de cette jeunesse qui fait face à un avenir fait de doutes et d'incertitudes", constate le journal américain.

21/10/2013