C’est une première depuis 25 ans! L’équipe de recherche de Biome Ecology a installé au Sahara des pièges photographiques pour tenter de capturer des images d’animaux difficilement observables à l’état sauvage. Même s’il leur aura fallu attendre 1 an pour avoir des résultats, quelle n’a pas été leur surprise de découvrir sur les prises de leur appareil, une famille de … ratels!

 

Ce carnivore proche des belettes, peuple une zone qui s’étend de l’Inde à la péninsule arabique. Il se retrouve également dans toute l’Afrique subsaharienne (à l’exception de Madagascar).  A l’âge adulte, le mâle peut atteindre 12 kg tandis que la femelle dépasse rarement 6kg. Seulement, on pensait que l’espèce avait disparu du Maroc car elle n’avait pas été observée depuis 25 ans.

 

« Les ratels se produisent naturellement à de très faibles densités dans toute leur aire de répartition (Afrique subsaharienne se prolongeant dans le Maroc, la péninsule arabique, le Turkménistan et le sous-continent indien). Ils se produisent dans une variété de types d'habitats et sont généralement des carnivores. Bien que classée comme "préoccupation mineure" sur la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la Nature (UICN), cette espèce a décliné dans de nombreuses parties de son aire de répartition et est directement persécutée dans certaines régions soit délibérément ou indirectement dans le cadre de les programmes de lutte non sélective », notent les scientifiques à l’origine de la pose des pièges photographiques sur leur site.

 

L’association Initiative Nature basée à Dakhla a confirmé que cette observation de ratel adulte et 2 jeunes est une première dans la région depuis 25 ans.

20/04/2016