Onze éléments du Polisario ont fait incursion ce lundi matin vers 8H30 dans la zone militaire interdite pour installer une tente à deux kilomètres de la ligne de défense en face du sous-secteur marocain de Mahbes.

Onze éléments du Polisario, venant de l’est à bord de deux jeeps, ont procédé à l’installation vers 8H30 de ce lundi 14 mars d'une tente à deux kilomètres de la ligne de défense des Forces Armées Royales, révèlent les sources du Le360.

 

L’unité du Polisario a fait intrusion dans la zone militaire interdite (zone tampon) en face de la localité marocaine de Mahbes, avant de démanteler ladite tente et se replier vers son lieu de provenance.

 

Cette intrusion extrêmement dangereuse de la part des éléments du Polisario constitue une violation grave et flagrante de l’accord de cessez-le-feu conclu le 15 octobre 1991 sous l’égide des Nations Unies.

 

Le Maroc avait dénoncé à maintes reprises pareilles incursions rentrant dans le cadre de l’escalade que le Polisario cherche vainement à imposer, affirmant qu’il «ne se laissera pas intimider par de tels agissements et défendra par tous les moyens qu’il jugera appropriés son intégrité territoriale».

 

Pour précision, les Forces Armées Royales ont évacué, dans un geste de bonne foi, et dans le seul et unique souci de préserver l’accord de cessez-le-feu de 1991, plusieurs localités situées à l’est du mur de la défense, entre autres Tifariti et Mhiriz, considérées mensongèrement par le Polisario comme étant des «zones libérées».

 

De telles incursions des éléments du Polisario sont suceptibles de mettre en danger l’accord de cessez-le-feu et amener le Maroc à faire valoir le «droit de poursuite» pour déloger la partie ennemie.

 

14/03/2016