Aussitôt atterrie et aussitôt refoulée. Une délégation du parlement régional de Galice (nord ouest de l’Espagne) a confié à l’agence Europa Press, qu’elle s’est vue refuser l’accès à la ville de Laâyoune après leur atterrissage à l’aéroport.

 

Selon l’agence de presse espagnole, les autorités locales ont fait savoir à la délégation qu’avant leur déplacement, les parlementaires ne remplissaient pas « l’engagement de neutralité». Et d’ajouter que leur prochain voyage, les parlementaires galiciens devraient le faire dans le cadre d’une « mission diplomatique» via le ministère de l’Intérieur.

 

Des sources d’Europa Press au parlement régional de Galice indiquent avoir informé le ministère des Affaires étrangères de leur déplacement à Laâyoune sans que celui-ci en garantisse leur accès à la ville. Les billets et l’hébergement des parlementaires étaient financés par le parlement régional de Galice sans toutefois organiser le voyage en son nom.

 

La délégation était composée de 5 députés et 2 journalistes dont la plupart sont favorables au Polisario, ce qui expliquerait peut-être leur expulsion. Le ministère marocain des Affaires étrangères n’a pas encore réagi à cette expulsion.

 

Ce refoulement  n'est pas sans rappeler l'expulsion début avril de 8 avocats européens dont 5 Espagnols venus manifester leur soutien aux condamnés pour les événements de Gdim Izik.

14/05/2016